Le grimoire, recueil des errances d’une sorcière

Lorsque l’on pratique depuis un certain temps, la question du grimoire devient inévitable. Au lieu d’éparpiller dans d’innombrables carnets et feuilles volantes nos précieuses recettes, rituels et notes magiques en tout genre, ne serait-il pas préférable de tout centraliser dans un unique ouvrage ? Bon, je l’avoue, je fais partie de la génération « Charmed » alors forcément, j’ai grandi avec cette vision de l’imposant grimoire ! Mais maintenant que je commence à accumuler pas mal d’expériences, je ressens vraiment le besoin d’écrire proprement toutes mes pratiques, de consigner ma magie dans un livre unique et autrement plus puissant. Petite précision, certaines distinguent nettement le grimoire du livre des ombres, pour ma part, je choisis d’englober le tout dans le grimoire.

Trouver son nom de sorcière, le nom de son âme, est une étape importante pour toute personne qui pratique sérieusement. Pour moi, la confection d’un grimoire est l’étape suivante. C’est en quelque sorte une autobiographie de sa magie, de son âme. Mais tout comme le nom magique, le grimoire doit rester secret. Moi seul peut le toucher, le lire, y écrire. Concrètement, écrire un tel livre relève du travail d’une vie. Ce n’est pas quelque chose qui va se réaliser en quelques mois. Un grimoire s’écrit et se relit tout le long d’une vie, en fonction de nos expériences, de notre vécu, de notre évolution. Alors pourquoi entreprendre un tel ouvrage ? Cela peut ne pas être pertinent pour tout le monde, c’est certain. En ce qui me concerne, cela me tient vraiment à coeur car la magie et tout ce qui l’entoure est une partie importante de ma vie. J’ai envie, et besoin, de consigner tout cela et de pouvoir revenir sur mes expériences passées, avec précision. L’idée de laisser une trace écrite de mes errances ou bien de les léguer à quelqu’un de digne me séduit également.

Si rédiger un grimoire est un travail de longue haleine, trouver le bon support pour notre recueil ne l’est pas moins ! Il existe de nombreux modèles de grimoires vierges sur le marché (boutique internet ou artisans) mais si vous avez certaines exigences (dimension, nombre de page, aspect…) vous aurez beaucoup de mal à trouver votre bonheur. En réalité, les quelques grimoires de qualité que l’on trouve dans le commerce sont hors de prix. Par exemple, j’ai longtemps recherché un grimoire vierge en format A4, possédant environ 500 pages, avec un design simple, pas cliché et un minimum de qualité. Je n’ai rien trouvé n’excédant pas 300 euros. Je me trouvais alors dans une impasse, puis j’ai trouvé la solution grâce à Lyra : confectionner son propre grimoire. Je me suis alors documenté, et il s’avère que réaliser soi-même un bouquin est loin d’être une tâche herculéenne et que l’on pouvait y parvenir à moindre coût (environ 50 euros). Au-delà des économies réalisées, confectionner son grimoire est vraiment une excellente idée. De la sorte, le livre sera entièrement créé de nos mains, un lien plus intime se crée.

Matériel et fournitures
  • De la colle à reliure
  • Du fil
  • Un bout de mousseline ou bien de tarlatane
  • Deux pinces à ressort
  • Des feuilles de papier (livre)
  • Du carton rigide (couverture)
  • Du ruban (marque page)
  • Du tissu ou bien du papier décoratif (couverture)
Procédé de réalisation

1. Le bloc de papier. Pour commencer, il faut réaliser le « bloc » du grimoire, à savoir la pile de feuilles sur lesquelles on écrira. Pliez toutes vos feuilles (utilisez des feuilles A3 pour un ouvrage en A4) et ajoutez une feuille un peu plus rigide au début et à la fin du bloc, comme une page de garde. Une fois cela terminé, alignez bien le tas de feuilles, les bords parfaitement superposés et sécurisez le bloc avec deux pinces à ressort. Ainsi les feuilles ne bougent pas pour l’étape suivante.

2. L’encollage. Il s’agit maintenant d’enduire de colle à reliure le dos du bloc. Il faut en mettre une bonne couche, uniformément, mais sans coulure. Pour plus de résistance, faites quelques incisons dans la largeur (environ 2mm de profondeur), une fois la colle sèche. Disposez des fils dans ces fentes, en les laissant un peu dépasser de chaque côté, et remettez une couche de colle.

3. Ajoutez un morceau de mousseline ou bien de tarlatane. Pour cela, découpez un morceau de la longueur du dos de votre bloc, et environ deux centimètres plus larges. Collez-le au dos de votre bloc, en rabattant le surplus de largeur sur les pages de garde.

4. Vieillissement des pages (facultatif). Pour donner un effet plus ancien à vos feuilles, vous pouvez les teinter avec du thé. Réalisez une infusion de thé noir bien concentré, puis mettez le tout dans un spray. Vaporisez toutes les feuilles, une à une, de votre bloc. Un ou deux pschit par page suffit ! Laissez sécher et admirez le résultat.

5. La couverture. Munissez-vous d’un carton rigide au format de votre grimoire. Découpez du tissu ou bien du papier décoratif qui servira de revêtement à votre couverture, avec une marge de deux centimètres pour les rabats. Collez le tissu/papier sur le carton et répétez l’opération pour le verso. Découpez ensuite un carton aux dimensions du dos de votre bloc. Découpez du tissu/papier pour le dos du bloc, avec une marge d’environ deux centimètres en longueur et sept centimètres en largeur, afin de faire le raccord avec la couverture avant et arrière. Assemblez-les trois éléments et collez-les proprement.

6. Décorez votre couverture (facultatif). Pour cette étape, laissez libre court à votre imagination. Vous pouvez laisser votre couverture telle qu’elle ou bien l’agrémenter d’écritures ou de symboles.

7. Le marque-page. Découpez du ruban pour faire vos marques-pages. Le ruban doit faire la longueur de l’ouvrage plus quinze centimètres environ : dix centimètres pour le collage et cinq centimètres pour faire dépasser du grimoire. Collez quelques centimètres du ruban sur le dos de votre bloc et laissez le reste au milieu des pages de votre bloc. Vous pouvez mettre autant de rubans que vous le souhaitez.

8. Collez le bloc à la couverture. Enduisez le dos de votre bloc de colle et placez le, verticalement, sur la couverture, à l’emplacement du dos. Maintenez le bloc de papier dans cette position et laissez sécher une journée environ.

9. Les renforts et pages internes. Une fois votre bloc bien solidarisé à votre couverture, découpez un morceau de papier de la longueur de l’ouvrage, sur une largeur d’environ cinq centimètres. Encollez ce papier et disposez le à cheval entre l’intérieur de la couverture avant et la page de garde du début de votre bloc. Faites de même à la fin de l’ouvrage. Enfin, collez une feuille sur l’intérieur de la couverture avant et arrière, afin de masquer le carton.

10. La protection des angles (facultatif). Si vous le souhaitez, vous pouvez vous procurer sur internet, pour quatre fois rien, des « angles » en métal, à insérer aux quatre coins du grimoire pour les protéger ou bien donner un côté un peu ancien.

Et voilà, la bête est prête. Si jamais mes explications ne sont pas assez claires ou bien que vous avez besoin de précisions, n’hésitez pas à me demander ! Avant de songer à écrire quoique ce soit dedans, il me semble important de le consacrer. Libre à chacun de réaliser son propre rituel pour charger de son énergie cet ouvrage, pour qu’il s’imprègne de votre essence. Il n’en sera que plus puissant ! Pour celles qui se demandent que mettre dans leur grimoire, eh bien cela dépend, c’est un choix personnel. Pour ma part, je pense à la fois consigner des informations théoriques ainsi que mes pratiques. Pour vous donner une idée, je mettrais dans mon grimoire des informations sur les propriétés des plantes, métaux, pierres, les différentes écritures magiques, les oracles, runes, etc. D’autre part je consignerais également mes expériences : divination, recettes en tout genre, onguent, méditation, rêve, rituel, sabbat, poème, talisman, charme, rencontre… Par choix personnel, je préfère ne pas l’ordonner et écrire au grè de mes envies.

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :