L’art de la Magie et de la Nature

Qu’est-ce que la Magie, le savez-vous ? La « Vraie » Magie j’entends. Qu’est-ce qui l’anime, d’où tire-t-elle sa force ? De nos jours, tout le monde connait et emploie ce mot, qui est devenu un vrai fourre-tout. Paranormal, merveilleux, manifestation du Démon, monde parallèle, ou encore affabulation de vieilles femmes. On peut tout entendre et son contraire à propos de la Magie. Et parce que la vérité des uns n’est pas forcément celle des autres, je vais vous livrer ma vérité de la Magie.

Pour moi, c’est un art ancien que tout le monde possède naturellement, qui vibre en chacun de nous, mais que seulement les personnes les plus sensibles peuvent exploiter. La Magie a longtemps été mêlée aux sciences ainsi qu’à la religion au cours de l’Histoire, mais pour moi c’est une discipline bien spécifique qui exploite tous les domaines de notre monde : physique, chimie, ésotérisme, biologie, etc. La Magie, c’est la Nature, dans sa globalité, tout simplement. Maîtriser la Magie, c’est connaître les lois naturelles, avoir conscience des énergies qui nous entourent. Bien qu’invisibles, elles n’en sont pas moins présentes, perceptibles et sensibles. Ainsi, elles influent sur nous, notre comportement, notre ressenti, et nous sur elles.

La Magie est avant tout quelque chose de personnel, qui trouve écho au fond de notre être. Il est impossible de ressentir et utiliser la Magie si l’on n’est pas en accord avec notre corps et notre esprit, de même si l’on n’est pas connecté à la Nature. C’est pourquoi au sein de notre monde, très peu de personnes sont capables de percevoir ce Don. J’ai lu il y a peu une phrase qui m’a beaucoup fait réfléchir : « la Magie. L’Âme agit. ».

Afin de se connecter de façon significative et durable à la Nature, la roue de l’année est là pour nous épauler. Cette « roue », ce cycle, est basé sur la Terre : le rythme de ses saisons, les cycles lunaires, les périodes astrophysiques ; bref, sur l’ensemble des phénomènes naturels régissant notre planète. En suivant la roue, on s’assure de développer notre spiritualité tout en ayant une façon de vivre en symbiose avec la Nature et les éléments, dans le respect de notre environnement et de ses changements. Bien entendu, cela n’opère pas en un cycle. C’est tout au long de notre vie et de chacune de ses roues que l’on réussie à reconnaitre, interpréter et utiliser les énergies qui nous entourent.

Une vingtaine de célébrations sont présentent sur cette roue, tout au long de l’année, chacune se reposant sur un moment où les énergies naturelles sont très puissantes, tels que les changements de saison, les solstices ou encore les équinoxes. Ainsi, Samhain, Imbolc, Beltane et Lughnasadh sont les sabbats dit « majeurs » et Yule, Ostara, Litha et Mabon forment les sabbats dit « mineurs ». D’autre part, la roue célèbre les esbats, qui correspondent à chaque nuit de pleine lune.

La lune est un astre fondamental pour la Magie, il a la faculté de décupler les énergies, nos pouvoirs, notre intuition, nos rêves et même notre don de voyance. Il est d’autant plus primordial pour nous, les femmes, car la Lune est notre Déesse. Selon la position de cet astre, il nous permet de nous entourer d’énergies positives ou au contraire de nous libérer d’énergies néfastes. Car oui, comme dans la Nature, comme nous, la Magie n’est pas blanche ou noire, elle est les deux. Chaque être possède une part d’ombre ainsi qu’une part de lumière. Sans être conscient de ceci et sans connaitre chacune de ces parts, on ne peut comprendre la Magie.

Chacun de ces sabbats et esbats invitent à célébrer, traditionnellement à la tombée de la nuit, la Nature, à la connaitre et la comprendre. Ainsi, leur célébration se réalise idéalement au coeur de la Nature. Il s’agit de trouver un lieu regorgeant d’énergie, un lieu où l’on se sent en harmonie, un lieu reculé de toute civilisation où l’on peut être en osmose avec les éléments, où le temps s’arrête. La musique, la danse, les herbes, l’encens, un feu, un menhir, un cercle de pierres de même que l’acte sexuel sont nombres de moyens et d’endroits favorables pour se connecter à la Nature et la célébrer. Chacun peut réaliser ces célébrations comme il le peut et comme il l’entend. Ainsi, certains et certaines préfèrent se rassembler pour ses occasions et en profitent pour s’échanger recettes, connaissances, onguents, talismans ou autres. Pour ma part, je préfère et j’ai besoin d’être seule. Ça doit être mon côté Hedgewitch.

Bien que les sabbats et esbats permettent de guider notre spiritualité, surtout pour les plus jeunes, il ne faut pas pour autant négliger notre quotidien. Ces célébrations n’ont pas de caractère « sacré », elles représentent uniquement les moments les plus propices à la conscience et à la maitrise de la Magie. N’oublions pas que la Magie demeure autour de nous tous les jours et que nous pouvons caresser son voile à chaque instant. Ainsi, selon moi, atteindre la haute maitrise de la Magie, c’est savoir chérir, apprécier et s’instruire de chaque journée de notre vie. Être attentif à ce qui se passe autour de nous, afin de faire partie intégrante de la Nature et d’en devenir une prêtresse, une fée, une druidesse, une magicienne, une sorcière, une Force.

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

  • Diane Snotra

    Écrit sur 11 mai 2017

    Répondre

    Ton article est vraiment parfait ! Tu expliques très bien la magie telle qu’elle est et non telle qu’elle a été déformée et occultée aux fils des siècles par des ignorants. J’aime également être seule pour les sabbats.

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 11 mai 2017

      Répondre

      Merci ! J’avais vraiment envie de partager ma vision des choses et de faire une sorte de mise au point par rapport à toutes les bêtises que l’on peut entendre…

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :