La légende du balai de la sorcière

On connait tous cette image commerciale de la sorcière au nez crochu à califourchon sur son balai volant, mais d’où nous vient-elle et quels pouvoirs a donc ce balai en réalité ? À la base, le balai est un instrument ancestral et sacré, symbolisant à la fois le féminin et le masculin. Il est primordial dès qu’il s’agit de purifier ou bien de protéger un lieu et a le pouvoir de développer les acuités psychiques de son possesseur.

Pour ce qui est du cliché de la sorcière volant sur son balai, deux faits sont certainement à l’origine de cette légende. D’une part, à l’époque où cette image est née, un bon nombre de la population consommait un peu trop de pain de seigle contenant bien souvent de l’ergot, un puissant hallucinogène. D’autre part, certaines sorcières utilisaient de l’onguent de vol. Ce baume hallucinogène (j’en parle ici) utilisé rituellement devait être appliqué par voie cutanée ou bien par les muqueuses. Dans ce cas-ci le balai servait donc à appliquer ce fameux onguent au niveau du sexe féminin, leur permettant ainsi de « voler », au sens figuré.

Le rêve est le balai honnête de la sorcière pure.

Claude-may Waia Némia

Mais venons en aux véritables pouvoirs du balai. Son action purificatrice est principalement utilisée lors de rituel, le but étant de purifier l’espace de tout résidus d’énergie. Ainsi, avant le rituel, balayez l’espace d’est en ouest. À la fin de celui-ci vous pouvez également effacer votre cercle en balayant de même.

Son pouvoir protecteur en revanche concerne le foyer. En fonction de la position de celui-ci dans la demeure, son utilité varie : placé en travers d’une porte il éloigne les esprits néfastes faibles, un balai qui tombe par terre sans raison apparente signifie un danger important qui approche, placé près du lit il protège le sommeil, sauté par dessus un balai lors d’un mariage apporte protection et fertilité au couple…

En bref cet instrument regorge de pouvoir mais certains gestes sont également à proscrire : ne pas balayer la nuit tombée, ne pas prêter son balai, attention à la façon dont vous balayez, à chaque demeure son balai…

Bien que dans l’esprit de la plupart des gens le balai fasse un peu « too much », cela fait plusieurs mois que je lorgne dessus et que l’envie d’en avoir un me taraude. Cependant il était hors de question pour moi d’en acheter un. Bien qu’il y ait des artisans qui en fabriquent des magnifiques, je ne voulais pas qu’il soit conçu par d’autres mains que les miennes, étant donné le pouvoir protecteur que j’allais y rattacher.

Traditionnellement, le balai doit être composé d’un manche en frêne, de brindilles de bouleau et le lien doit être en saule. Ainsi, chacun de ses éléments apporte respectivement protection, purification et sacré. En réalité, pour confectionner votre balai vous pouvez utiliser les essences qui vous parlent et vous attirent, tout simplement.

Pour ma part, j’ai soigneusement récolté des brindilles de bouleau déjà au sol dans la forêt. De même pour le manche j’ai ramassé une belle branche de bouleau par terre. Je n’avais absolument pas le coeur de couper des brindilles et branches vivantes sur les arbres alors que je pouvais trouver ce dont j’avais besoin autrement. Si jamais c’est votre cas, prenez uniquement le nécessaire, remerciez l’arbre et laissez quelque chose en remerciement.

Ensuite il ne reste plus qu’à délicatement agencer vos brindilles afin de former la brosse. Une fois fait, attachez très fermement le tout avec votre lien : saule, raphia, corde, etc… Prenez ensuite la branche qui servira de manche et retirez l’écorce pour plus de confort en main. Une fois fini, échancrez une des extrémités et enfoncez la dans la brosse. Si le coeur vous en dit vous pouvez également décorer votre balai de ruban, inscription, rune, etc.

Avant de l’utiliser, j’ai soigneusement fumigé tout mon balai avec un encens purificateur et protecteur. Je l’ai ensuite enterré dans mon jardin une nuit entière afin qu’il se charge d’énergie. Mais libre à vous de charger et de consacrer votre balai à votre guise !

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

  • Diane Snotra

    Écrit sur 25 juillet 2017

    Répondre

    Ton balais est superbe ! <3
    Je me souviens, quand j'étais petite j'en avais fabriqué un pour Halloween et je m'étais déguisée en sorcière afin de me promener durant cette soirée magique avec mon balais sous le bras. Je l'ai jeté depuis. Il faudrait que je réitère afin d'en avoir de nouveau un pour moi 🙂

  • chamane

    Écrit sur 3 août 2017

    Répondre

    on me permettra de sourire de l’ énergie captée dans la terre par le balai…maintenant,tu peux également loger entre les branches de bouleau un lecteur musical pour passer le 5° mouvement de la fantastique de berlioz ou la danse macabre de saint-Saens; ça renforcera l’ effet principal de ce genre d’ accessoire: faire mine de terroriser les pirates en leur portant les bonbons d’ halloween

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :