L’oracle des druides

L’Ogham est la plus ancienne écriture celte connue à nos jours, elle était considérée à l’époque comme sacrée et peu de gens y avait accès. Cette écriture a été nommée ainsi en référence à Ogme, dieu de l’éloquence dans la mythologie celtique et guerrier armé de la parole. Basée sur un alphabet originel de 20 lettres, c’est une écriture qui se rédige verticalement, en suivant une ligne de base. On retrouve des traces de cette écriture si mystérieuse gravée sur des menhirs dans les différentes îles britanniques. C’est une écriture unique qui permettait de lier autrefois langage et magie divinatoire.

Ce langage est surnommé bien souvent « l’alphabet celte des arbres » ou encore « l’oracle des druides » car chacune des lettres de l’alphabet fait référence à un arbre ou arbrisseaux en particulier, dans toute sa dimension (végétal, symbolique, magie, émotion, divinité, élément naturel associé, etc). Pourquoi donc faire cette correspondance ? Eh bien parce que les arbres ont une place très importante et sacrée dans la culture celtique, ils représentent à la fois les différents mondes et les différents cycles de vie. On lie également l’usage de cet alphabet aux arts divinatoires (runes scandinaves, tarot) mais aussi à la lithothérapie, à l’astrologie, la médecine « végétale » et aux fêtes celtiques.

Découvrir l’Ogham, le connaître c’est entrer dans le symbolisme des arbres sacrés de la forêt druidique et se mettre à l’écoute de la voix sylvestre…

L’alphabet est décomposé en quatre séries de cinq Oghams. La première, « Beith », fait généralement écho au développement, à l’évolution. La seconde, « Huart », traite de la connaissance, de la magie et de l’ésotérisme. La troisième, « Muin », regroupe la symbolique autour des énergies, du corps et des choix. La dernière, « Ailm », fait référence au temps dans l’espace, au temps de l’humanité et au temps du corps.

ᚁ BEITH : Le bouleau (nouveau départ, concentration, libération de la négativité)
ᚂ LUIS : Le Sorbier (acuité des sens, protection de soi, clairvoyance)
ᚃ FEARN : L’Aulne (perception de l’invisible, protection de soi, intuition)
ᚄ SAIL : Le Saule (cycles et rythmes de vie)
ᚅ NION : Le Frêne (interconnexion de soi, conseil)

ᚋ MUIN : La Ronce (divination prophétique, clairvoyance, interprétation des présages)
ᚌ GORT : Le Lierre (contact social, don de soi, reconnaissance)
ᚍ NGEADAL : Le Roseau (initiative, action, accomplissement)
ᚎ STRAIF : Le Prunellier (destiné, changement)
ᚏ RUIS : Le Sureau (renouveau, cycle de la vie)

ᚆ UATH : L’Aubépine (renaissance à travers la purification et l’ouverture d’esprit)
ᚇ DAIR : Le Chêne (partage des savoirs, voyage)
ᚈ TINNE : Le Houx (reconnaissance, équilibre)
ᚉ COLL : Le Noisetier (exaltation du sixième sens, intuition, divination, créativité)
ᚊ CEIRT : Le Pommier (Le savoir, le choix)

ᚐ AILM : Le Sapin (clairvoyance, analyse du vécu et de l’avenir)
ᚑ ONN : L’Ajonc (aboutissement, transmission du savoir)
ᚒ UR : La Bruyère (patience, spiritualité, connexion avec les autres mondes)
ᚓ EADHADH : Le Peuplier (optimisme, endurance, persévérance)
ᚔ IODHADH : L’If (abandon du monde matérialiste, renaissance spirituelle)

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

  • Diane Snotra

    Écrit sur 22 février 2017

    Répondre

    Je suis actuellement entrain de découvrir les runes et l’ogham me tente beaucoup aussi !
    Si j’en trouve un qui me parle, je m’en achèterai un sans faute 🙂

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :