Pourquoi je ne mange pas de cadavres

Vous le sentez venir le sujet bien « à la mode » et polémique ? Et oui, aujourd’hui on va parler alimentation. C’est simple, depuis que j’ai huit ans environ je ne mange plus de viande. Une petite précision au passage sur ce que comprend le mot « viande » : viande rouge, volaille, charcuterie, poisson, fruits de mer et tout produits dérivés. Oui je sais, certains d’entre vous viennent d’apprendre que le poulet et le thon sont aussi de la viande, c’est dur à avaler hein…

Bref, revenons à nos moutons. Je ne vais pas entrer ici dans les discours sur les conditions d’élevage, l’abattage des animaux, l’aspect écologique etc. Ce sont des discours auxquels j’adhère mais ce n’est pas sur ce point que je veux vous faire réfléchir. En vérité c’est sur une affirmation et sur deux questions que je veux vous faire réfléchir et les voici.

raw_food_2

Non, ce n’est pas normal, inné, ou bien dans notre nature de manger de la viande.

Bien que ce soit une chose répandue dans le monde depuis bien trop longtemps, l’humain n’a pas une mâchoire ni un appareil digestif de carnivore mais d’herbivore. C’est un fait, c’est dit, maintenant vous en faites ce que vous voulez. Une fois que l’on a accepté cette vérité, on se rend compte qu’en fait, ne plus manger de viande n’est pas une privation, juste un retour à la normal. Voire même un bénéfice étant donné que la consommation de cet aliment n’est pas bon pour la santé. De même pour le lait, dont la consommation est contre nature pour un adulte. Quand aux discours sur l’aspect nutritionnel apporté uniquement par la viande, c’est un mensonge tout simplement.

Qui sommes-nous pour décider de la vie ou de la mort d’un être vivant ?

Je pense que l’humain en général se croit trop au sommet de la pyramide. En vérité nous sommes des animaux lambdas et je ne vois pas en quoi nous méritons plus de vivre que les autres êtres vivants. Partant de cette égalité, nous n’avons aucun droit de vie ou de mort sur notre environnement. Si demain le monde entier arrêtait de consommer de la viande, l’apocalypse ne frapperai pas à notre porte. L’humain a oublié depuis bien longtemps une valeur primordiale au profit de son intérêt : le respect.

Seriez-vous capable de continuer à manger de la viande si vous deviez faire tout le sale boulot ?

J’entends par là que la société a réussi à dissocier dans nos esprits le fait que « viande = meurtre d’animaux ». Très peu de personnes seraient en vérité capable de tuer un animal de ses propres mains pour ensuite le dépecer, le vider et le manger. Et pour cause, ce n’est pas dans notre nature.

smoothie_vegan

Il y a tellement de bonnes choses à découvrir et à savourer. Même en ayant un régime excluant toutes sortes de viandes, j’ai une diversité énorme d’aliments à ma disposition. Depuis quelques temps je me dirige de plus en plus vers le crudivorisme. C’est un régime alimentaire qui consiste à manger uniquement des aliments crus. Bien entendu, je ne compte pas adopter ce régime complètement car je continue à manger du pain et des féculents mais je le trouve très intéressant.

En mangeant selon ce régime, on peut découvrir pleins de fruits et légumes selon les saisons et les régions. L’alimentation devient moins monotone et pleine de découvertes et de recettes savoureuses. Et puis c’est tellement meilleur pour la santé, il n’y a pas à se priver.

Honnêtement, je ne vous ai pas mis l’eau à la bouche avec toutes ces images ?

EDIT

Je sais que cet article vous fait beaucoup réagir, et que certains se sentent agressés. Ce n’est pas mon but, je veux seulement vous faire partager des vérités sur l’alimentation qui sont passées sous silence afin d’entretenir notre consommation actuelle. Du coup, pour éclaircir mes propos je vous invite fortement à regarder ces vidéos. Certes elles sont longues, mais tout est expliqué, mieux que je ne pourrais le faire. Et peut-être que vous comprendrez mieux mon propos !

Signature

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

  • Hex Von Helheim

    Écrit sur 27 septembre 2016

    Répondre

    Pour revenir sur le premier point, j’ajouterai que l’Homme n’a commencé a consommer de la viande que pour pouvoir subvenir au besoin grandissant de sa population.
    Autrement dit, il à été vital, pendant une large période de temps, que l’homme puise sa nourriture dans d’autre sources que la cueillette (que ce soit la chasse, l’élevage, ou l’agriculture…).

    Cependant, cette période s’est terminée il y à déjà longtemps, et la survie de notre espèce n’est clairement plus dépendante de la viande. Au contraire, notre production et consommation aujourd’hui abusive sont en train de détruire le monde sur lequel nous vivons, menant directement à l’extinction de notre espèce. Donc, si l’homme à pu s’adapter pour survivre, en devenant omnivore, nous pouvons, pour survivre, nous adapter à un régime végétarien.

    A propos du deuxième point, l’Homme est réellement au sommet de la pyramide, dans le sens où il est le prédateur d’à peu près tout ce qui vit (végétaux compris…).
    Mais je suis pas certain qu’il l’ait réellement compris, justement, ce système de pyramide… Si la base de la pyramide tombe, tout tombe, y compris le sommet. Et la base, pas de bol, on l’éradique depuis déjà pas mal d’années à coup d’insecticide, de désherbant, de fongicide, d’antibiotique…

    Quant au 3e point, haha, non, je doute qu’un seul pour cent de la population carnivore soit capable ne serait-ce que de couper la tête d’un poulet =’)

    Et +1000 pour la diversité culinaire et gustative !

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 28 septembre 2016

      Répondre

      Daddy ! Pour le premier point, la viande n’est pas vital sur le plan nutritionnel à l’Homme, et quand bien même il a commencé a en mangé pour survivre pendant une période, je ne trouve pas ça normal de nos jours, d’autant plus vu les quantités actuelles…
      Pour le deuxième point, je pense que l’Homme s’est promu au sommet de la pyramide car il s’est bâti un monde bien en sécurité, mais je ne suis pas sure du tout qu’un Homme laissé en nature hostile soit un grand prédateur 😉 Et quand bien même il se serait, ce qui me dérange le plus c’est l’industrie qu’il y a autour : chez les carnivores pas de chichi viande = besoin vital. Chez nous c’est plus viande = production en masse = argent = alimentation (de qualité discutable d’ailleurs). Je déteste ce droit qu’à prit l’Homme d’avoir la main sur la vie des animaux.

      En tout cas merci de ton retour!

  • Skulls & Polish

    Écrit sur 28 septembre 2016

    Répondre

    Bonjour,
    Je précise tout de suite, je suis omnivore. Je mange un peu de tout, et dans ce “tout”, il y a de la viande parfois, mais pas automatiquement. Je pense que la viande est un désastre écologique, surtout à cause de la surproduction, que ce soit à cause des ressources énormes qu’elle nécessite, ou encore de la cruauté envers les animaux. Je suis intimement persuadée qu’on mange trop de viande, et que la viande n’est pas nécessaire à chaque repas. Il m’arrive de rester 4-5 jours sans en consommer, mais j’en consomme quand même.
    Alors même si je suis d’accord avec toi sur de nombreux points, je vais me faire l’avocat du diable sur deux de tes arguments.
    Le premier, qui dit que nous sommes des ruminants. La biologiste en moi hurle silencieusement quand je lis ça. “Ruminer” = ramener les aliments de l’estomac vers la bouche pour les mâcher. Tu fais ça toi? Moi non. Les êtres humains non. Nous sommes capables de digérer de la viande, donc nous sommes omnivores. Ca veut pas dire qu’on DOIT manger de la viande, mais on PEUT biologiquement parlant. En ce qui concerne nos dents, je les connais bien, je suis paléontologue. Pendant mes études, j’ai étudié les dentitions de tous le règne animal (c’est une des parties qui se conserve le mieux, on doit donc pouvoir identifier un animal à ses dents uniquement). Il y a effectivement des mâchoires de carnivores (avec une dent particulière qui s’appelle la carnassière) et des mâchoires d’herbivores, qui sont très différentes. Mais les mâchoires des primates sont très différentes de ces deux types de dentitions: nous ne sommes ni herbivores, ni carnivores, mais omnivores. Nos cousins les chimpanzés ne boudent pas un morceau de viande occasionnellement (pas à tous les repas bien sûr… comme nous en théorie!). Bref, c’est un argument qui m’énerve d’autant plus parce que je trouve qu’il n’a rien à faire dans le débat. Manger de la viande, c’est pas bien pour tout un tas de raisons, mais celle-ci n’en est pas une.
    Deuxième argument que je viens critiquer: sommes nous capables de tuer un poulet? Non clairement pas, parce qu’on a grandi dans une société où on apprend pas à le faire. On est pas en contact avec ce genre de choses quand on grandit, donc une fois adulte on est pas capables de le faire bien sûr. Un exemple personnel: j’ai grandi avec un papa pêcheur. Il allait à la pêche le dimanche matin, et revenait souvent à la maison alors que mes soeurs et moi nous étions au petit déjeuner. Il lavait alors les poissons, et les nettoyait, les vidait et tout, alors qu’on était en train de déjeuner à côté. Je suis immunisée contre ce genre de choses, ça ne me fait ni chaud ni froid. L’animal n’a pas été torturé selon moi, mais je comprends qu’on puisse être ému par ça. Je mange du poisson de temps en temps, et pourtant je suis contre la pêche intensive. C’est peut être contradictoire pour toi, mais c’est là où j’en suis aujourd’hui (dans quelques années qui sait?).
    Je consomme un peu de tout, en petite quantité pour certaines choses, et je fais attention aux provenances de mes aliments. J’ai un régime alimentaire omnivore, mais je ne me prive pas de toute la diversité d’aliments qui existent. A te lire on dirait que les omnivores ne mangent que de la viande, et se contentent de 4 légumes à l’année. Je consomme régulièrement des tas d’aliments souvent associés dans les mentalités avec des régimes alimentaires “végétariens”: du tofu, du seitan, des protéines de soja, des légumes dont beaucoup de gens ignorent l’existence, beaucoup de légumineuses… Pour moi il faut surtout chasser des habitudes tout les excès de la surconsommation. Je pense qu’en s’appliquant à consommer mieux, local et de saison, on peut déjà faire un grand pas pour la planète! Mais je pars un peu loin, parce que c’est peut être pas de ça que tu voulais parler dans cet article.
    Désolée pour ce pavé, mais je tenais à réagir, parce que même si je suis d’accord avec ton point de vue globalement, je ne peux pas m’empêcher d’être en désaccord avec certains de tes arguments.
    J’espère que tu ne prendras pas mal mon commentaire, ce n’est pas mon but.

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 28 septembre 2016

      Répondre

      Merci de ton commentaire ! Même si nos avis diffèrent sur certains points je suis toujours curieuse des expériences et des réflexions des autres 🙂 Pour ce qui est de mon deuxième argument, je voudrais ajouter que moi-même j’ai grandi à la campagne, avec une grand-mère qui avait des lapins, des poules, des chèvres, des vaches etc donc comme toi j’ai vu les étapes de mise à mort et tutti quanti mais malgré tout ça me soulève toujours le coeur et je serai incapable de le faire de mes mains ! Pourtant je ne suis pas une chochotte du tout^^ Au delà de la torture animale, ce qui me dérange un peu c’est le pouvoir que l’humain s’est donné de vie et de mort sur les animaux. Autant pour un agriculture ça va, autant pour une production en masse je trouve ça horrible…
      Je me suis peut-être un peu mal exprimée dans mon article, mon but n’était pas “d’agresser” qui que ce soit mais plus de partager ma vision des choses. Je côtoie pas mal d’omni qui comme toi, ont une alimentation très saine bien qu’avec de la viande. Je sais que ce n’est pas demain la veille que le monde deviendra végétarien, mais si déjà il pouvait être plus raisonné ! Exit les productions en masse et vive les producteurs locaux 🙂

  • Judibeth

    Écrit sur 2 octobre 2016

    Répondre

    Ben moi, c’est justement le discours sur les conditions d’élevage, d’abattage et l’impact écologique qui me font réfléchir, parce que pour la personne en plein doute que je suis, je ne suis pas très convaincue par tes arguments (surtout les deux premiers).
    Ok, ce n’est pas dans la nature de l’homme de manger de la viande à la base. Je ne suis pas sûre non plus que ce soit dans sa nature de prendre le RER, enchaîner les semaines de boulot, laisser autant de place aux nouvelles technologies , se laver avec du shampoing et du savon, etc…. L’homme évolue, pour son bien ou son mal, mais l’argument de la vraie nature de l’être humain pour juger d’un comportement actuel m’a toujours laissée sceptique .
    Et non, en effet, l’homme n’a aucun droit de vie et de mort sur un animal, pas plus qu’un chat sur une souris, ni une taupe sur un ver de terre. Mais tous prennent ce droit parce que le monde vivant n’est pas régi par des valeurs, comme le respect, mais par la recherche de la survie. Invoquer la nature profonde et animale de l’homme et le respect en même temps est pour moi contradictoire. Soit l’homme est un animal comme les autres, et dans ce cas, il n’y a pas lieu de s’étonner qu’il tue et croque d’autres animaux, soit on prend en compte le fait que l’espèce humaine a évolué jusqu’à un niveau de conscience de la vie et de la mort unique dans le monde vivant, et à partir de là, on peut se poser la question du respect de la vie des autres. En gros, de mon point de vue, c’est justement parce nous sommes en haut de la pyramide et que nous avons dépassé le stade de la survie qu’on doit se poser clairement la question si oui ou non il est moral de tuer d’autres êtres vivants.
    Je précise que si je réagis à ton article, ce n’est pas parce que je le trouve nul ou agressif, c’est juste qu’il fait écho à des questions que je me pose en ce moment. J’espère ne pas avoir été agressive, la question du végétarisme est toujours sensible.

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 3 octobre 2016

      Répondre

      Je suis d’accord avec toi quand tu dis “nous avons dépassé le stade de la survie qu’on doit se poser clairement la question si oui ou non il est moral de tuer d’autres êtres vivants.” 🙂
      Mais ce que je voulais dire par “ce n’est pas dans la nature de l’humain de manger de la viande” c’est que ce n’est clairement pas vital comparé aux carnivores. Et en ce qui concerne les carnivores, justement, ils répondent à un besoin vital et primitif, il n’y a aucune cruauté ou industrialisation, tu vois ce que je veux dire ? 🙂
      Un chat qui doit manger attaque une souris, la mange et basta ! Certes il l’a tué mais bon c’est la vie, mais il ne l’a pas élevé dans le seul but de la tuer par la suite et d’en faire commerce^^ C’est ça qui me dérange moi 😮
      Je n’ai aucune réticence à l’évolution de l’homme et le progrès, mais je trouve ça anormal que sur certains points cela soit au détriment de notre environnement, faune et flore !

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :