Quatre gestes pour des cheveux envoûtants

Pour ceux qui me suivent depuis mon ancien blog dédié aux soins capillaires, vous avez dû remarquer que depuis mon déménagement en terre bretonne (octobre dernier), l’état de mes cheveux s’est considérablement amélioré. Comment ? Pourquoi ? Je vous dis tout dans cet article.

Kenavo l’eau calcaire !

Le premier facteur, et un des plus importants d’ailleurs, est l’accès à de l’eau non calcaire. Ayant toujours vécue dans le sud de la France, je n’avais pas réalisé l’impact du calcaire sur mes cheveux, c’est vraiment destructeur ! Au bout de seulement un mois en Bretagne, j’ai constaté que mes cheveux étaient bien moins secs, j’avais moins de démangeaisons du cuir chevelu et je trouvais mes cheveux plus doux. Tout cela à tel point que j’ai commencé à arrêter d’utiliser systématiquement un après shampooing, chose impensable auparavant. C’est également un réel bienfait pour la peau qui est, de même, moins agressée !

Bien dans sa tête, bien dans ses pompes

En déménageant à l’autre bout de la France, vous vous en doutez, il y a eu de nombreux changements dans ma vie. Même si c’était dur de quitter mes amis, ma famille et de tout recommencer ici, je m’y suis vraiment épanouie. J’ai rencontré des gens géniaux, la région me plait énormément, le mode de vie ici me correspond totalement et j’arrive enfin à m’imaginer un avenir professionnel et personnel qui me donne envie de me lever le matin. Chaque jour, je retrouve un peu plus confiance en moi.

D’un point de vue hygiène de vie, il est vrai que j’ai repris une vie plus sage, moins de fête jusqu’à pas d’heure, je bois beaucoup beaucoup plus d’eau, mange toujours plus de fruits et légumes et je fais plus de randonnée en pleine nature. Ces petites choses peuvent paraitre pas grand chose, mais mise bout à bout cela m’a vraiment remise d’aplomb. Un mental sain dans un corps sain, on ne peut que rayonner !

Doucement avec les traitements capillaires

On ne va pas se mentir, on a tous ce toc de vouloir à tout prix tester tous les produits qui nous font de l’oeil en pensant trouver le Saint-Graal ou bien de superposer l’utilisation de 15 produits pour embellir nos cheveux. Personnellement j’ai arrêté tout ça. Actuellement, j’utilise un shampooing (Santé au Ginkgo et Olive), un après shampoing (JMO Romarin et Menthe Poivrée) en cas de besoin (devenu très rare), une huile pour soin avant shampoing (Moutarde) et une huile légère (Nectar Doré de chez Centifolia) pour le démêlage au quotidien. Et c’est tout ! Plus de compléments alimentaires également.

Je pense qu’il n’y a pas de produit miracle, il faut juste apporter aux cheveux ce dont ils ont besoin. De même, je pense qu’une routine stable est bénéfique. Après cinq ans de naturel j’ai accumulé pas mal de produits et je vais, bien entendu, les terminer au fur et à mesure, mais je pense tenir le cap de cette routine simple et efficace. Je garde également certains produits sous la main pour des cas de force majeur comme du beurre de karité avant les sorties à la mer ou bien de l’huile de coco. Mais ces soins sont devenus uniquement ponctuels !

Ne pas vivre qu’au travers de ses cheveux

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne j’ai réellement fait une fixation sur mes cheveux durant des années. Je voulais qu’ils soient longs, je voulais qu’ils soient beaux et, du coup, je pensais mon temps les yeux rivés dessus. Je scrutais le moindre signe de sécheresse, de manque de nutrition, la moindre fourche. Il m’arrivait parfois de passer des heures à réaliser des chasses aux fourches, avec mon épaisseur vous imaginez la galère ! Je les mesurais également très souvent afin de voir s’ils poussaient ou non, et le cas échéant je courais acheter des compléments alimentaires. Une fois encore j’ai décidé de mettre un terme à tout cas et cela n’a pas été facile !

Les mauvaises habitudes sont les plus difficiles à perdre. Mais pour passer outre tout cela, j’ai réalisé quelque chose qui m’a aidé : les cheveux sont vivants (oui, je sais, pas au sens strict, mais vous m’avez compris hein). C’est à dire qu’il est NORMAL que certains jours nos cheveux soit bien, d’autres moins bien et d’autres encore parfait. Il y a tellement de facteurs qui influent sur l’état de nos cheveux au quotidien que l’on ne peut pas conserver la même qualité tout le temps. Alors oui, certains jours ils sont mousseux, oui des fois ils sont secs, oui des fois ils sont sans forme, oui certains mois ils poussent plus que d’autres… c’est la vie. Ce qui est important c’est de rester attentif à leurs besoins et de leur apporter ce qu’ils veulent.

De même, il faut arrêter de psychoter pour ce qui est des fourches. C’est normal que la chevelure s’use avec le temps et c’est pour ça qu’il reste important de couper ses pointes, ne serait-ce que quelques centimètres, régulièrement. Il est donc normal de présenter des fourches, tant que ce n’est pas à outrance. Quand j’ai enfin réalisé ça, j’ai arrêté mes chasses aux fourches pour uniquement couper les pointes de temps à autre. Alors oui, il m’arrive d’avoir des fourches dues au frottement mais au moins j’ai pu récupérer toute ma masse.

Mes cheveux sont heureux, j’en prends soin, je leur donne ce qu’ils veulent mais je ne les harcèle pas pour qu’ils soient parfaits et je les laisse vivre leur vie.

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

  • Littona

    Écrit sur 3 septembre 2017

    Répondre

    Cela fait du bien de lire ça. Tu as parfaitement raison !
    C’est vrai que la sphère des « cheveux au naturel » n’empêche pas toujours d’acheter et d’utiliser dix mille produits, et même le mouvement Slow Cosmétique a un peu le travers de recommander toujours une nouvelle huile rare venue du bout du monde ou cinq hydrolats précieux à tester…

    Je suis aussi ravie que la Bretagne te plaise. C’est un beau pays, profites-en bien ! Merci pour ton article.

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 13 septembre 2017

      Répondre

      Oui, on est vite séduit par l’attrait de la nouveauté ! Mais au final le plus simple reste le mieux 🙂 La Bretagne est un pays merveilleux ! Et c’est une marseillaise endurcie qui parle là hihi

  • Nanna

    Écrit sur 3 septembre 2017

    Répondre

    J’ai découvert ton blog il y a peu et j’y ai vu beaucoup de choses intéressantes.
    j’avoue que je t’envie d’avoir d’aussi beaux cheveux et autant de masse!
    Bien entendu je ne vise pas le même résultat, mais peut être qu’un jour j’arriverai a quelque chose de satisfaisant…

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 13 septembre 2017

      Répondre

      Patience et persévérance 🙂 Je n’ai pas atteint ce résultat en un claquement de doigts et crois-moi je reviens de loin… Il n’y a pas de raison pour que tu n’y arrives pas !

  • tam

    Écrit sur 4 septembre 2017

    Répondre

    Je suis contente aussi que la Bretagne te plaise (ma terre natale ! 😀 #chauvinisme). Je serai d’ailleurs curieuse de savoir comment se passe ta formation là-bas (herboristerie si je ne me trompe pas). Au plaisir de te lire à nouveau ! 🙂

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 13 septembre 2017

      Répondre

      Haha la fierté des bretons ! Ca a du être dur pour toi d’en partir non ? Sinon pour le moment ma formation se passe super bien, les cours sont intéressants et complets, les profs hyper sympas et j’ai rencontré plein de gens géniaux 🙂

  • Elodie

    Écrit sur 4 septembre 2017

    Répondre

    Hello, je pense que tu as raison sur le fait de se sentir bien dans un endroit contribue au bien-etrede tout son être. J’ai vécue 10 ans en banlieue parisienne, je n’étais pas moi .. mes montagnes , les changements de temps et de couleurs me manquait, puis suite à une séparation je suis retourner vers mes proches et ma région natale. Il me faut tout reconstruire mais je suis confiante, enfin je l’espère.
    Heureuse de te lire, les photos que tu post sont très belles ^^

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 13 septembre 2017

      Répondre

      Merci pour ton compliment ! 🙂 Et oui en effet le lieu où l’on vit peut tout changer… Même si on est bien entouré (famille, amis) et que l’on a un emploi convenable, si l’on ne s’y sent pas bien, on ne peut s’épanouir…

  • chamane

    Écrit sur 13 septembre 2017

    Répondre

    si les bewiching poisoners s’ installent à brocéliande, ça sent le soufre…lol
    pour ne pas retomber dans l’ addiction aux cosmétiques à outrance, évites de te promener du coté de La Gacilly

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 13 septembre 2017

      Répondre

      Je suis en Cotes d’Armor, aucun risque pour Brocéliande ! Qui a déjà brulé il y a quelques années d’ailleurs… De toute façon je respecte trop les forêts pour une telle chose !

  • chamane

    Écrit sur 14 septembre 2017

    Répondre

    quand je parle de soufre, c’ est de celui auquel le recteur et les bigottes vouent tout ce qui se réclame de la  » sorcellerie », même si celle que tu pratiques est uniquement théatrale…

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :