La vérité sur les cheveux longs

Une fois de plus, nous allons parler cheveux. Comme vous le savez déjà, soit par le biais de mon ancien blog dédié au soin des cheveux au naturel soit par la redondance d’articles capillaires, mes cheveux ont une grande importance à mes yeux. Je les laisse pousser et les bichonnes un maximum afin d’atteindre mon idéal de chevelure.

Durant cette course pour une chevelure de rêve, j’ai fait beaucoup d’expériences, testé pas mal de produits, mais surtout j’ai eu à faire à pas mal de remarques et d’interrogations autour de mes cheveux. J’ai donc décidé de vous faire un petit topo sur comment j’ai vécu ma pousse de cheveux, ce que j’en pense, ainsi que mon avis sur des idées reçues.

Les « infos intox »

Je vais commencer par vous parler de toutes ces idées reçues que la plupart des gens ont sur les cheveux longs, qui sont fausses et qui peuvent entraver votre expérience capillaire. Tout d’abord, il n’est pas nécessaire de se laver les cheveux entièrement, lors d’un shampooing on ne lave que les racines. Par conséquent, il est complètement aberrant d’affirmer que les personnes aux cheveux longs utilisent beaucoup plus de produit. De même pour les produits d’entretien régulier type après shampooing, leave-in, huile capillaire etc.

Une autre rumeur dit qu’il revient vite très cher d’avoir les cheveux longs, encore plus au naturel. Là encore c’est faux, à moins d’investir dans des produits de luxe. Par exemple, j’ai payé neuf euros mon shampooing actuel qui fait un litre. À raison d’un shampooing par semaine, je ne suis même pas sûr de l’avoir terminé d’ici un an.

Et enfin, la remarque que j’entends le plus souvent : « les cheveux longs c’est beau mais ça demande trop d’entretien et ça prend trop de temps ». Pour ce point, je dirais que cela dépend de la nature de vos cheveux et de leur conciliance. Par exemple, les miens s’emmêlent très vite et parfois cela me prend jusqu’à vingt minutes pour les démêler le soir. Mais cela reste quand même occasionnel, la plupart du temps je prends cinq à dix minutes pour me coiffer le matin et dix à quinze minutes le soir pour les démêler, appliquer un peu d’huile végétale et les attacher pour aller dormir. Lors du jour de lavage, j’applique un soin que je laisse poser en vacant à mes occupations, puis je passe à la douche (shampooing et après shampoing) en quinze minutes maximum et basta.

Les points positifs

Depuis que j’ai appris à prendre soin de mes cheveux et que je les laisse pousser, ils sont considérablement plus beaux. Je n’ai pas encore atteint ma longueur idéale mais je suis confiante. Aussi bête que cela puisse paraitre, cela m’a également permis d’apprendre à prendre soin de moi et à augmenter ma confiance. De plus, j’ai eu plusieurs aléas dans ma vie qui ont beaucoup influé sur mon apparence physique. Posséder cette chevelure dont je suis fière m’a beaucoup aidé à gérer ces problèmes et m’a permis de continuer à apprécier mon corps. Mes cheveux avec le temps m’ont permis de représenter ma force, ma volonté ainsi que ma singularité.

Dans un autre registre, je trouve que les cheveux longs, en particulier quand ils sont détachés, permettent de développer l’intuition. C’est quelque chose d’assez difficile à expliquer mais c’est comme si mes cheveux étaient un organe sensoriel de plus, capable de capter certaines choses. De même, j’ai toujours constaté que les personnes, hommes ou femmes, aux cheveux longs dégageaient quelque chose de plus.

Les points négatifs

Il faut le reconnaitre, il n’y a pas que des avantages à porter des cheveux longs. Une fois encore, je ne parle bien sûr que de ma propre expérience. Même si avoir les cheveux longs ne demande pas plus de produits ou plus de temps d’entretien, il faut indéniablement reconnaitre qu’ils nécessitent une attention quotidienne. Pour ma part, je fais attention tous les jours à ne pas m’asseoir dessus, à ne pas les coincer dans ma veste, dans une porte, ou bien dans la barbe d’un monsieur, je ne me baigne pas dans une piscine chlorée à moins de les avoir bien protégés, etc. Mais je suis surtout toujours très attentive à leur besoin, je dois analyser s’ils ont l’air de manquer d’hydratation ou bien de nutrition et ainsi anticiper mon prochain soin. Ce n’est pas quelque chose qui est chronophage c’est certain, mais il est vrai que je dois y penser constamment.

De même, si l’entretien de mes cheveux ne me prend pas beaucoup de temps, il est pour moi impossible de supprimer une des étapes quotidiennes dont je vous ai parlé plus haut. Si jamais je saute un soin ou bien si je ne prends plus la peine de les attacher un jour de vent, ça devient vite une catastrophe difficile à rattraper.

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

  • Hilde de Berry

    Écrit sur 16 avril 2017

    Répondre

    Cette brillance me laisse admirative et ton jardin me laisse rêveuse. Le mien fait grise mine à côté ! /sourire
    J’avoue, je jalouse ta crinière de rêve. :p

  • Didi

    Écrit sur 16 avril 2017

    Répondre

    Salut 🙂 Tu as des cheveux magnifiques, tu utilises quoi comme mélange de poudres/hénnés pour avoir ce beau violet?
    Merci d’avance!

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 3 mai 2017

      Répondre

      Merci 🙂 Pour des reflets violines, le henné brun-grenat de chez Aroma-Zone est pas mal, mais c’est surtout l’infusion de baies de sureau que j’y ajoute qui donne ces reflets !

  • chamane

    Écrit sur 5 mai 2017

    Répondre

    j’ ajouterai en tant que fort chevelu qu’ il n’ est pas nécessaire de passer une heure avec 1 kg de ferraille pour se faire une coiffure: un petit tour au rayon des chignons de isaetno.free.fr et un baguette à manger asiatique suffisent
    de même pour les produits, nul besoin de 36 000 ingrédients  » magiques »: un shampoing solide au sci, un démêlant en leave in home made et quelques gouttes d’ huile de table pour l’ hydratation suffisent bien…

  • Erafine

    Écrit sur 26 juillet 2017

    Répondre

    Pour le coup du « tu dois utiliser trois tonnes de shampoing et y passer dix plombs » on me sort toujours ca XD alors que non! Comme tu dis, on lave que le crâne haha

    Niveau longueur mes cheveux m’ont aussi beaucoup apporté! Ils m’ont fait prendre en confiance et je me sens bien mieux avec eux que sans eux… de plus, j’aime tellement Alphonse Mucha et ses lithographies que je veux mes cheveux toujours plus longs!
    Et pour ce que tu dis sur l’intuition: je le pense aussi! J’en parle pas, pour pas que mon entourage ne me prennent pour une folle mais c’est vraiment ce que je ressens aussi! Parfois je me dis: « imagines tu coupes d’un coup tes cheveux très courts, comment tu ressentirai la chose après ça? »

  • coiffeur gradignan

    Écrit sur 21 août 2017

    Répondre

    Ta chevelure est juste ma-gni-fique ! Autant la couleur que la texture de tes cheveux m’envoûtent littéralement ! Je me convertie peu à peu au naturel et au DIY aussi, mais pour les cheveux je trouve cela plus long et plus laborieux que pour les produits pour le corps et /ou le visage par exemple. Les cheveux mettent énormément de temps à éliminer tous les produits chimiques, à moins que ce soit moi qui n’utilise pas le bon précédé non plus ? En tout cas, je fais en sorte de ne les laver que deux fois maximum depuis qql temps et je sens qu’ils sont vachement plus doux !! Et avt le shampoing j’utilise de temps en temps un baume coco naturel et bio ! J’ai encore du chemin à parcourir mais merci de tes précieux conseils et astuces en tout cas 🙂

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 13 septembre 2017

      Répondre

      Merci pour tes compliments ! Et oui, malheureusement lorsque l’on passe au naturel on doit traverser une longue période de transition où nos cheveux ne sont pas au top :/ Mais maintenant que tu as pris la bonne voie, ça ne peut que s’arranger 🙂

  • chamane

    Écrit sur 24 août 2017

    Répondre

    eh oui, chère Chantal de gradignan, maintenant que vous passez au naturel, les silicones partent progressivement du cheveu, lesquels révèlent leur vrai état ( couleurs, décolorations, permanentes…); en outre, dans votre profession, on a la religion du gras qui hydrate ( c’ est pas vous, mais vos fournisseurs en produits), avec les cheveux qui deviennent pailleux ensuite, l’ eau ne parvenant plus à y entrer
    je vous recommande de faire le test d’ ajouter 1 cuillère à café de yaourt à votre dose de shampoing ( c’ est souverain contre la deshydratation) et la parcimonie avec les huiles; quelques gouttes sur les longueurs humides suffisent à sceller l’ hydratation
    si vos cheveux sont foncés, vous pouvez essayer une tisane d’ un noyau d’ avocat rapé bouilli dans 1/l d’ eau 10 mn; filtrer, utiliser en aprés shampoing démêlant à rincer
    bien que vous n’ affichiez pas de rapunzels sur votre site, vous en deviendrez bientôt une
    et, nom de D…, soyez parcimonieuse avec les ciseaux et respectueuse du désir du client; ce genre de réputation ( rare dans votre profession, hélas) amène de nombreuses chevelues au salon pour leurs égalisations !!!
    de même que d’ accompagner honnêtement sans faire durer leur « akward stage » ( entre deux longueurs difficile à gérer) ceux qui désirent se laisser pousser les cheveux en restant présentables ( là, vous avez un boulevard)

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :