Yule, le minuit de l’an et l’aube de la renaissance de la lumière

Le solstice d’hiver est une période particulièrement magique, pas seulement en ce jour précis, mais toute la saison qui l’entoure. Une énergie particulière se déploie, on peut presque effleurer du bout des doigts la magie qui imprègne l’air. Quelques chanceux, dont je ne fais malheureusement pas partie, ont même le privilège d’avoir un authentique paysage hivernal avec les récentes chutes de neige sur la France.

Dans la tradition païenne, le solstice d’hiver marque le renouveau du soleil après le froid obscur de l’hiver, la renaissance de la lumière, le soleil invaincu après la période sombre. Par conséquent, c’est une période de renaissance et d’évolution de notre lumière personnelle, intérieure et spirituelle. C’est le moment parfait pour honorer la nature et la remercier de ce qu’elle nous a procuré durant l’année passée, la laisser se ressourcer et se reposer. Mais c’est aussi le temps de prendre des forces pour embrasser la rudesse de l’hiver qui sonne à notre porte.

Le saviez-vous ? Les chrétiens n’ont décidément rien inventé et tout emprunté aux païens car le terme « Noël » provient de nos amis Gaulois qui avait coutume de crier de joie « Noio Hel » qui veut dire « Nouveau Soleil » lors du solstice d’hiver.

Chacun peut choisir de célébrer le solstice d’hiver comme il lui convient, selon sa disponibilité, ses moyens, selon l’écho que cette fête a pour lui ou bien selon les traditions qui lui parlent. Pour ma part, j’observe un rituel très simple, comme à mon habitude, reposant sur mon amour de la Nature et mes facultés psychiques. Le coeur de cette célébration consiste à couronner le retour de la lumière dans nos êtres et dans la Nature ainsi qu’à recréer notre équilibre entre ombre et lumière.

Au programme 
  • Balade en forêt et récolte de Houx (en hommage au Roi Houx), de Gui (plante de l’immortalité, particulièrement sacrée pour les Druides), de Lierre, d’If, de Sapin, plantes « toujours vertes », en respectant la Nature et en la remerciant de son don (je cueille une branche ou deux par pied afin de ne pas abimer le sujet entier, une coupure nette pour limiter la blessure, et un « Merci » sincère, tout simplement…).
  • Décoration du foyer avec des éléments naturels de saison : pommes de pins, noix, agrumes, cannelle, bûche, bougies, rubans colorés (rouge, vert…), encens épicé et chaud, ainsi que les végétaux cités ci-dessus. Personnellement je ne suis pas favorable à la tradition de l’arbre de Yule pour des raisons écologiques, mais l’on peut tout à fait imaginer d’autres alternatives : décorer simplement une branche de sapin ou bien confectionner un arbre de Yule à partir de matériaux recyclés, etc.
  • Confection de diverses recettes pour célébrer le solstice, à base d’ingrédients de saison : boisson, gâteau, dessert.
  • Petite méditation aux couleurs de l’hiver afin d’honorer la saison, de s’imprégner de sa magie et de renouer avec sa lumière profonde avant d’entamer des activités plus divinatoires.
  • Réflexion sur le négatif et le positif de l’an passé et travail personnel pour se libérer du mauvais : comportement, entourage parasite, malveillance, mauvaises habitudes, etc. Réflexion également sur au moins un aspect positif que j’aimerais accomplir d’ici le prochain solstice d’hiver.
  • Tirage de cartes afin de m’aider à réaliser ce souhait : ma situation actuelle, mes moyens pour parvenir à mes fins, les problèmes que je risque de rencontrer, le comportement à adopter…
  • Divination par le feu à partir de la traditionnelle bûche de Yule. Il est coutume également de garder cette bûche enflammée douze heures durant afin de porter chance pour l’année à venir.
  • Réalisation d’un rituel de purification (fumigation) et de protection (talisman) du foyer et de l’être afin de repartir sur des bases saines.

Je vous partage la brève méditation que je vais réaliser ainsi qu’une recette de boisson pour célébrer le solstice, à déguster seule au coin du feu ou bien chaleureusement entre amis !

MEDITATION DE YULE

Comme d’habitude, avant toute méditation, pensez bien à vous créer un cocon de sérénité où règne le calme et le confort. Une fois que vous êtes douillettement installés, fermez les yeux et concentrez vous sur votre respiration. N’essayez pas de la contrôler, suivez juste votre rythme naturel.

Vous êtes entourés de brume et distinguez seulement la nuit étoilée au-dessus de vous ainsi que les traits de lumière de la pleine lune. Vous parcourez pieds nus d’épaisses marches en pierre claires, au milieu de cette brume enveloppante. Vous ne pouvez rien distinguer, vous sentez seulement que vous êtes en extérieur bien que vous ne ressentiez ni le froid, ni la morsure du vent glacial. Vous vous sentez au chaud et en sécurité. Vous continuez de marcher sur les pierres blanches, celles-ci traçant un sentier fugace bordé de larges coupes de bronze enflammées.

Au fur et à mesure que vous progressez, la brume se dissipe et laisse apparaitre le paysage qui vous entoure. Vous prenez alors conscience d’être dans une vaste forêt enneigée. Les troncs blancs et noirs des bouleaux surgissent de la brume ainsi que de grandes branches légèrement rougeoyantes recouvertes de neige. Le tapis de la forêt est couvert de neige immaculée, parfaitement blanche, laissant seulement apparaitre ici et là le passage de quelques animaux sauvages. Vous continuez d’avancer, dorénavant pieds nus dans la neige et sentez celle-ci crisser à chacun de vos pas, comme une douce mélodie contrastant avec le silence de l’hiver. Vous entendez les gazouillis des oiseaux autour de vous ainsi que le cri au loin d’un cerf.

Vous continuez votre promenade et atteignez bientôt une clairière où brille un épais rayon de soleil. En son centre, à l’endroit même où la lumière touche la terre, une pierre dressée de quelques mètres préside cette assemblée blanche. Vous ressentez malgré la distance, la chaleur et l’énergie qui émane de cette pierre. Vous vous approchez afin de l’observer de plus près. La roche est claire et granitique, légèrement pointu en son sommet. La face nord de la pierre possède une légère couverture de mousse verdoyante ainsi que quelques branches téméraires de lierre. Alors que vous vous approchez encore de la pierre, vous pénétrez le rayon de soleil et ressentez instantanément sa caresse sur votre peau, douce et chaude. Vous apposez alors une main sur la pierre et sentez ce sentiment de douceur et de chaleur envahir tout votre corps, parcourir tous vos membres. Vous sentez toute l’énergie de ce lieu vous posséder. Grâce à cette chaleur qui coule dans vos veines tel un feu liquide, vous irradiez une douce lumière, pareil à l’aube d’un matin de printemps. Vous prenez un temps au coeur de cette clairière pour fermer les yeux et totalement vous abandonner aux énergies et aux pouvoirs de cette saison, de ce lieu, de la Nature.

Vous ouvrez doucement les yeux et constatez la présence d’une chouette hulotte sur une branche enneigée, qui pénètre votre regard. Vous vous approchez doucement d’elle, tout en vous perdant dans ses yeux profonds et hypnotisants. A chaque pas que vous faites en sa direction, vous percevez d’autant plus son esprit et son pouvoir. Soudain l’animal s’envole puis vous attend quelques branches plus loin, en attendant que vous la suiviez. Peu à peu la chouette vous fait traverser les brumes blanches jusqu’à retrouver les marches en pierre. Une fois les marches atteintes, la chouette dépose une de ses plumes dans votre main avant de disparaitre dans la brume. Vous suivez alors les pierres blanches, chaque pas vous ramenant plus près de l’état conscient, jusqu’à ouvrir les yeux.

RECETTE DE YULE
  • Un litre de cidre de pommes brut ou bien de vin rouge, selon vos préférences (ce sera du cidre pour ma part)
  • Un verre d’eau pure, si possible récoltée en rivière
  • Trois oranges, classiques ou sanguines (oranges à jus si possible)
  • Les grains d’une grosse grenade
  • Une demi douzaine de cosses de cardamome
  • Une pincée de noix de muscade râpée
  • Une pincée de clous de girofle (environ quatre ou cinq)

Ceux qui le souhaitent peuvent également ajouter quelques cuillerées de sirop d’agave ou bien de miel pour le gout, ainsi qu’un bâton de cannelle.

Mettez l’alcool et l’eau dans une casserole et râpez le zeste de l’orange. Ajouter ensuite le jus d’orange ainsi que les épices (essayez de les émietter pour plus de gout). Ajoutez également les grains de grenade préalablement écrasés. Faites chauffer le tout en remuant constamment, et ce jusqu’à ébullition. Réduisez ensuite le feu de sorte à ce que votre potion frémisse légèrement, durant une dizaine de minutes. Filtrez ensuite le tout et attendez encore une dizaine de minutes avant de déguster !

Retracer depuis votre site internet.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

  • Lutrinaë

    Écrit sur 7 décembre 2017

    Répondre

    Coucou!

    Ça fait un moment que j’aimerais essayer la fumigation pour purifier la maison, comment tu procèdes exactement ? Avec de la sauge ?

    Très bel article, comme d’habitude !

    • The Bewitching Poisoner

      Écrit sur 11 décembre 2017

      Répondre

      Tu peux utiliser plusieurs plantes pour purifier ta maison, personnellement j’utilise de la sauge car cela marche très bien pour moi ! Je commence toujours pas le haut de la maison, de la pièce la plus à l’est, puis l’ouest, puis le bas de la maison. J’essaye d’imprégner un maximum la maison de la fumée, certains utilisent une plume pour diriger la fumée aussi.

Laisser un commentaire

Close
%d blogueurs aiment cette page :